Archive pour juin 2007

Powerpoint qui pleure et Powerpoint qui rit

Mercredi 13 juin 2007

Powerpoint qui pleure et Powerpoint qui rit

Il faut vous dire qu’à Taiwan c’est l’usage pour toute réunion de faire un Powerpoint. Un exposé bien comme il faut se doit d’être accompagné du matériel qui va permettre de projeter sur le mur de la salle ou sur un écran le plan de votre laïus. Cela va donner crédibilité à votre développement, vous apparaîtrez comme un conférencier moderne qui sait manipuler un ordinateur et un rétroprojecteur sans s’embrouiller dans les fils. Je considèrerais plutôt ce conférencier comme un aventurier étant donné que j’ai souvent constaté à mes dépens que « l’ordinateur n’est pas une science exacte » comme aime le dire un de mes amis. Bref, le « Powerpoint » vous permet d’illustrer votre argumentation, de mettre en valeur les titres et les articulations de votre démonstration. J’aime me souvenir de cette histoire que nous contait notre professeur de classe de 1ère. Sur les papiers oubliés de la conférence que John Steinbeck venait de délivrer on remarqua ces mots écrits dans la marge : « ici crier et frapper sur la table pour masquer la faiblesse de l’argumentation » ! Ancêtre du « Powerpoint » ?

Samedi dernier la journée commence par un enterrement. Avant la messe des funérailles dans l’église qui n’en finissait pas de se remplir, une projection en boucle fait défiler photos du défunt à différentes étapes de sa vie de jeune homme, jeune marié, grand-père, etc. Le degré zéro du Powerpoint en somme. La journée finit le soir par un banquet de mariage dans un restaurant de la capitale. Une animatrice « chauffe » gentiment la salle avec un commentaire agréable qui accompagne d’abord l’entrée du couple d’enfants qui annonce les mariés. Une salve de pétards et enfin les mariés. Applaudissements, ils s’installent, le banquet peut enfin commencer. On apporte les plats un par un et au milieu de la série, nous sommes invités à faire une pause, à délaisser provisoirement nos assiettes pour un regarder un Powerpoint projeté sur grand écran. Un vrai Powerpoint avec des photos qui arrivent sur l’écran accompagnées de sons, de légendes. Nous avons les mariés en barboteuse, les photos de classe, les photos de leurs sorties quand ils « sortaient ensemble », etc. Bref l’album de famille, que dis-je, de deux familles. Vissés sur nos chaises nous regardons. Il n’y a pas moyen d’y échapper. Mon voisin de table me glisse à l’oreille qu’il n’aime pas ces incursions dans l’intimité des gens. J’acquiesce mollement et rétorque qu’à la place du Powerpoint un trou normand serait aussi bienvenu! Une seule photo. Suffisamment floue pour préserver l’intimité, mais comme vous pourrez le voir, la mariée était en blanc !

wedding.jpg