• Accueil
  • > Archives pour janvier 2007

Archive pour janvier 2007

Histoires d’eau

Jeudi 4 janvier 2007

L’eau chaude était peut-être lente à venir ce matin sous la douche, mais elle est venue et il y en avait. On me racontait récemment qu’une chinoise en voyage ou en séjour d’études en France n’avait jamais pu se faire à l’idée qu’on pouvait boire l’eau « du robinet ». Fidèle à une habitude ancrée chez la plupart de ses congénères, elle faisait toujours bouillir son eau avant de la boire. La nouvelle de ce matin c’est que que le premier puits communal si on peut dire de l’enclos à moutons,Yangjuan, creusé en 2004 donne de l’eau en ce moment. Après l’avoir creusé, mis en service, tué un mouton mangé avec la troupe des puisatiers, au bout d’à peine un mois, le puits s’est asséché. Voilà. Nous n’avions pas creusé assez profond, de toute façon la saison sèche arrivait, les chutes de neige de l’hiver précédent sur les contreforts himmalayens avaient été insuffisantes pour alimenter nappes et cours d’eau. Bref nous avons dû reconnaître ce demi-échec.

lepuits.jpg

De retour à Yangjuan en 2005 nous voulons creuser d’autres puits. Car les puits donnent une eau pure, il n’y a même pas besoin de la faire bouillir. Il paraît que pour la faire bouillir à 100 degrès à 2500 m, l’altitude de Yangjuan, il faut mettre beaucoup de cailloux sur le couvercle de la marmite. Nous voulons creuser d’autres puits mais voilà les gens ne veulent pas. On les comprend : il faut peiner, descendre dans la boue, remonter beaucoup de cailloux et un mois après c’est à sec. Alors nous n’avons pas creusé de puits mais nous avons capté l’eau d’un ruisseau au dessus d’un hameau de maisons et installé à proximité des maisons des robinets. A Yangjuan il n’y a pas l’internet mais il y a 7 robinets. Voilà, cet hiver, en pleine « saison sèche », le puits donne et les robinets coulent. Première heureuse nouvelle de l’année 2007 parvenue de l’ « enclos à moutons» . Cela vous intéresse l’eau en Chine ? allez voir : il y a des photos, des chiffres, un article.http://www.erenlai.com/index.php?aid=304&lan=3

Résolution

Mercredi 3 janvier 2007

L'enclos à moutons

Je commence ce blog un trois janvier. Ce n’est pas le genre de décision prise pour bien démarer ou repartir d’un bon pas en début de nouvelle année. Voilà de quoi il s’agit. Deux à trois semaines par an je partage la vie et certaines des activités d’un village de montagne, mais ça ressemble si peu à un village français qu’on pourrait presque dire un « gros » lieu-dit , Yangjuan en Chinois, « L’enclos à moutons. Un peu d’électricité, pas d’internet, je n’y ai jamais entendu le bruit d’un avion, c’est à 2500 m d’altitude, il y a beaucoup de moutons. Je vis dans une ville où il y a un métro, du bruit bref tout ce qu’il faut pour qu’on n’y trouve pas de moutons. Cet enclos à moutons du Sichuan est devenu depuis quelques années comme un poumon d’oxygène, un contrepoint à la vie urbaine, c’est-à-dire par bien des aspects assez sauvage, de Taipei. L’enclos à moutons ce n’est pas un endroit où on reste. On y rentre le soir, c’est peut-être juste une étape sur un chemin de transumance. J’ai trouvé ce nom amusant. Bien sûr je parlerai de ce « lieu-dit », mais j’aime parler de ce que je fais, de ce dont je rêve à partir de ce point excentré.