Souvenirs des Montagnes Fraîches 1

 

Dans l’ « enclos à moutons » il y a une école et dans la cour de l’école un magnifique noyer ; certains disent, bicentenaire. Ombre fraîche, fruits en son temps : on est bien auprès de cet arbre.

noyer.jpg

Les Philippins croient qu’il y a un esprit dans chaque arbre. L’esprit du noyer de l’école est un esprit tutélaire, gardien de la cour de récréation. Il se prête aussi volontiers aux jeux des enfants.

boyintree2.jpg
Le noyer est le lieu d’un rituel vespéral et matinal.Chaque soir après le coucher du soleil, quand il fait encore jour, des volées de moineaux se donnent rendez-vous sous sa ramée. Le noyer devient alors dortoir. Avant que les dernières lueurs ne rougissent l’horizon nos moineaux donnent un concert.

Concert de moineaux, je sais, vous préférez la virtuosité du rossignol. Mais cette liturgie célèbre à sa façon un jour d’été qui s’achève, le foisonnement de la vie diurne avant les bruissements plus intimes de la nuit.

niangniang.jpg

Nianniang qui est la gardienne de l’école et qui partage le voisinage du noyer m’a raconté une histoire triste. Une nuit d’orage, il grêla. Le lendemain matin en allant ouvrir les portes, sous le noyer, parmi les feuilles brisées elle trouva beaucoup de moineaux morts, seuls quelques rescapés boitillaient, trempés et transis.sparrow.jpg

« Je suis l’arbre et je suis très seul, à chaque fois qu’il pleut je pleure. » (Orhan Pamuk Mon nom est Rouge) ce matin-là notre noyer pleura des larmes de sang.

Laisser un commentaire